A work in progress exploring the South Est of France through its military history.

Où les Mirages Grondent est un territoire de mythes. C’est une terre de batailles oubliées, un paysage où les montagnes sont percées des galeries de bases secrètes, un lieu pour d’étranges rencontres.


Il s’agit d’un projet au long cours débuté en 2015 se concentrant sur un territoire au pied du Mont Ventoux le géant de Provence, et s’aventurant dans le Vaucluse. Ce département est celui comprenant le plus de présence militaire en France, l’armée y est un élément économique et culturel capital. Il ne s’agit pas ici d’une relation défini à notre époque contemporaine, mais correspond à une continuité historique dus à la position géographique de la région. Le Vaucluse bien avant qu’il ne fût défini comme département, vu l’une des plus grande défaite de l’empire Romain. Sur ce que sont aujourd’hui les vignes de Chateauneuf-du-Pape, le 6 Octobre en 105 avant notre ère la bataille d’Orange fit plus de 100 000 mort coté romain, sous l’offensive de l’armée Teutons commandée par le plus grand que nature Teutobochus. Plus tôt se fût l’armée d’Hannibal et ça horde d’éléphants qui traversèrent le Rhône en 218 av. J.C. Dans les années 60 le Général De Gaulle choisira le site du Plateau d’Albion pour l’implantation de la force de dissuasion nucléaire Française, on y creusera les hauts plateaux de silos et percera deux postes de commandes 600m sous les montagnes environnantes. La zone est à faible densité humaine et le sol est capable de permettre un bon ancrage des silos renfermant les missiles mais aussi capables d'amortir l'onde de choc en cas d'agression nucléaire. Pendant plus de 5 ans, le plateau devient un immense chantier, les installations opérationnelles représentent 260 000 m3 de dérochage, 540 000 m3 de terrassements et de 150 000 m3 de béton.
Cette série jongle avec les codes de l’image documentaire et l’imagerie de la science fiction. Le projet pose deux questions: dans un premier il cherche à déterminer ce qui détermine l’identité culturelle d’un territoire, ici en utilisant la présence armé dans le temps comme point de départ. Dans un second axe la série explore la question du mythe et ce qui en ai la genèse, en juxtaposant des légendes locale à des témoignages et des récit contemporains que posant l’hypothèse de devenir les mythes de demain. Ainsi on peut argumenté que les éléments à l’origines des légendes, peuvent être une recette applicable à un site comme le GSM du plateau d’Albion, où la population locale vécu à coté d’un site les plus secret de France. L’une des régions où l’on comptabilise le plus de témoignages d’observations d’OVNIs et autres lumières étranges, hommes en noir et constructions souterraine secrètes.